Jesse Kellerman (Traduction Julie Sibony), « Bestseller »

Editions Des Deux Terres, 19 octobre 2013

 

 

Bob Garcia chronique « Bestseller » de Jesse Kellerman sur Télessone, le vendredi 20 décembre dans l’émission « On a des choses à vous dire » de Patrice Arditti.

Jesse Kellerman (Traduction Julie Sibony), « Bestseller », Editions Des Deux Terres, 19/10/2013
Jesse Kellermann avait fait un carton avec son thriller Les Visages
Il voulait écrire une comédie depuis quelques années, c’est chose faite avec Bestseller,
Arthur Pfefferkorn est enseignant, pas trop riche. Il y a quelques dizaines d’années, il a publié un roman qui a remporté un succès d’estime auprès de la critique. Depuis, plus rien.
En revanche, son vieil ami et complice William de Nerval (c’est un pseudo, bien sûr) publie depuis 30 ans, avec une belle régularité annuelle, son thriller best-seller. Les aventures James Bondesques d’un super-héros nommé Dick Stapp, aux titres aussi ridicules qu’absurdes, genre Fatalité funeste…
Arthur est amoureux en secret depuis l’adolescence de Carlotta, la femme  de William.
Coup du sort : William disparaît en mer. On n’a pas retrouvé son corps, mais on célèbre quand même ses funérailles.
Du coup Arthur déclare sa flamme à la jeune veuve et ils vivent une aventure torride.
Comme une bonne nouvelle n’arrive pas seule,
Arthur découvre aussi le dernier manuscrit, que Will a négligemment laissé traîner dans son bureau.
Scrupules obligent, Arthur apporte quelques modifications à l’œuvre, avant de l’envoyer à un éditeur. Bingo : best-seller.
Et là, le roman bascule complètement dans une histoire d’espionnage complètement déjantée.
Arthur est kidnappé, contraint à des allers-retours, à son corps défendant, entre la Zlabie de l’ouest et la Zlabie de l’est. La Zlabie, pays de l’est clairement inféodé à quelque chose qui ressemble à l’ex « empire soviétique ».
On pense à Tintin en Syldavie, mais aussi aux univers cinématographiques des Marx Brothers dans Soupe de Canard où deux pays voisins Sylvania et la Freedonia s’affrontent.
©Bob Garcia

 

 

 




© 2014 JazzActu.tv Accueil | Contact
www.jazzactu.tv
Mention légales