Ibrahim Maalouf

Saveurs Jazz Festival 2014

 

 

Ibrahim Maalouf, « Illusions », Mi’Ster Prod, 5 novembre 2013

http://www.ibrahimmaalouf.com/
Ibrahim Maalouf (trompette), François Delporte (guitare électrique), Franck Woeste (claviers), Laurent David (basse), Xavier Rogé (batterie), Youen Le Cam (trompette), Martin Saccardy (trompette), Yann Martin (trompette)
Lors de la sortie de « Wind », son précédent album, j’avais eu la chance d’interviewer longuement Ibrahim Maalouf. Parlant de ses projets, il m’avait confié : « Wind, c’est le calme avant la tempête. » Comme de fait… L’introduction de l’album se déroule en deux temps, une première période assez calme, très courte, qui laisse vite la place à un univers plus tendu et électrique. Le ton est donné. L’album entier sera électrique et flamboyant.
L’auditeur est ensuite embarqué dans une aventure sonore qui va de rebondissement en rebondissement tel un film à épisodes, pour conclure de superbe façon sur une mélodie qui restera longtemps dans les esprits, bien après la fin de l’album.
Comme sur ses précédents album, Ibrahim Maalouf démontre une fois de plus sa capacité à écrire des mélodies faciles à retenir. Car Maalouf n’est jamais dans l’étalage de technique, mais bien plus dans l’efficacité et la sensibilité. Sur disque comme sur scène, il semble avoir adopté la célèbre phrase de Miles Davis : « Pourquoi jouer tant de notes, quand il suffit de jouer les meilleures ? »
Quand au style, il n’appartient qu’à lui. Les références, clins d’oeil et allusions musicales sont à la mesure de son éclectisme et de sa propre culture musicale. Comme cette reprise inattendue de Unfaithful de Rihanna, qui trouve parfaitement sa place dans cet album grâce à l’orchestre très rock. Une fois de plus, l’inclassable trompettiste-bandleader nous offre un album personnel, soudé par un réel son de groupe.
Mais le magicien Maalouf nous réserve une dernière surprise, façon volatile incongru qui s’envole du chapeau au moment où on s’y attend le moins. Le volatile en question, c’est un « thème caché » qui n’est pas annoncé sur la pochette, et qui sonne très rock des 70′s, avec son chanteur puissant.
A écouter et réécouter !
©Bob Garcia

 

 




© 2014 JazzActu.tv Accueil | Contact
www.jazzactu.tv
Mention légales