Stéphane Spira, « In Between »

Jazz Max, 28 avril 2014

 

 

www.spirajazz.com

 Stéphane Spira (saxophones), Glenn Ferris (trombone), Johnathan Blake (batterie), Steve Wood (contrebasse)

“Truffaud rencontre Woody Allen”, un vers du poême de Jessica Goldring qui accompagne cet album, résume bien la situation: un album qui raconte une histoire avec un talent, une authenticité, une générosité et un humour (parfois noir) caractérisques de Stéphane Spira.

Une histoire qui vous emmène donc entre Paris et New York et dont vous découvrirez de nouvelles subtilités à chaque nouvelle écoute. L’album commence avec l’énergique “Cosmaner” sur fond de drum and bass dont on peut souligner la remarquable solidité assurée par le bassiste Steve Wood et le batteur Jonathan Blake. On arrive sur New York à l’aube avec “Dawn in Manhattan”, une composition à la fois joyeuse et mélancolique. On se ballade ensuite dans la ville au fil des tracks: “Glenntleman”, un trait d’humour et d’union entre l’élégance musicale de Glenn Ferris et le groove de cette composition. L’énigmatique “In Transit” vous transporte ensuite vers Duke Ellington avec un arrangement de “Reflections in D”. Puis on repart de plus belle avec “Flight”, un swing up-tempo qui permet aux deux soufflants d’improviser avec brio et virtuosité avant un solo de Jonathan Blake tout aussi impressionnant.

Spira calme à nouveau le jeu avec “A special place”, une composition sur laquelle il joue du soprano avec un son chaud et boisé qui se marie magnifiquement avec le son feutré de Glenn Ferris.

Fidéle à ses amours, Stéphane Spira inclut également une composition du Brésilien Vinicius de Moraes “Samba Em Preludio” sur un trés bel arrangement qui met en avant le contrebassiste Steve Wood à l’archer. Sans transition on virevolte sur un rythme rock avec “Classic” où Stéphane Spira et Glenn Ferris improvisent ensemble, peut-être un clin d’oeil à la collaboration de Glenn Ferris avec Franck Zappa?

Le morceau éponyme “In Between” montre à nouveau le talent de compositeur de Stéphane Spira: un medium swing aux harmonies qui rappellent Wayne Shorter, du contrepoint et des aller-retour entre deux ambiances distinctes.

L’album se conclut avec une composition de Steve Wood “Grounds 4 Dismissal” qui est principalement un duo basse/batterie avec un thème trés angulaire qui satisfera les fans d’Ornette Coleman.

©Alex Terrier

 

 

 




© 2014 JazzActu.tv Accueil | Contact
www.jazzactu.tv
Mention légales