Nguyen Lê, « Celebrating The Dark Side Of The Moon »

Act, 31 octobre 2014

 

http://youtu.be/F1pD4qzrQl0

 

Nguyen Le / electric guitar, electronics
Youn Sun Nah / vocals
Gary Husband / drums
Jurgen Attig / electric fretless bass
NDR Bigband conducted by Jorg Achim Keller
NDR Bigband :
Conductor: Jorg Achim Keller
Trumpets: Thorsten Benkenstein , Benny Brown , Ingolf Burkhardt ,
Claus Stotter (solo on 12) & Reiner Winterschladen
Saxophones / reeds: Fiete Felsch (alto & flute / solo on 11), Peter Bolte (alto & flute),
Christof Lauer (tenor & soprano / solo on 4), Lutz Buchner (tenor & soprano / solo on 14),
Sebastian Gille (tenor & soprano), Marcus Bartelt (baritone & bass clarinet)
Trombones: Dan Gottshall , Klaus Heidenreich , Stefan Lottermann ,
Ingo Lahme (tuba & bass trombone)
Percussion: Marcio Doctor
Piano & synths: Vladyslav Sendecki (solo on 8)
Musique
« Money » de Nguyên Lê with NDR Bigband & Michael Gibbs, Nguyên Lê (Google Play • iTunes)

Notre avis :

Après avoir revisité l’univers musical de Jimi Hendrix en 2002, puis quelques fleurons du répertoire pop/rock des années 60 et 70 (Stevie Wonder, Bob Marley, Led Zeppelin, Iron Butterfly…) en 2011, Nguyên Lê s’attaque à un Everest de l’histoire du rock : ‘The Dark Side Of The Moon’, le légendaire album de Pink Floyd, revisité avec le big band de la radio de Hambourg et la complicité de Michael Gibbs, à qui on doit notamment les orchestrations du ‘Apocalypse’ du Mahavishnu Orchestra en 1974. Ce nouvel album est double première dans sa discographie personnelle, puisqu’on le retrouve pour la première fois en grande formation (rappelons qu’il fut le guitariste de l’Orchestre National de Jazz d’Antoine Hervé de 1987 à 1989) et sur le répertoire intégral d’un seul et même disque.

Nguyên Lê renouvelle la réussite de ‘Purple – Celebrating Jimi Hendrix’ et ‘Songs Of Freedom’, pratiquant avec bonheur ce qu’on pourrait appeler le « détournement référencé ». Au chant de Roger Waters, il substitue la voix féminine de Youn Sun Nah, ou encore décide de supprimer purement et simplement la voix sur ‘The Great Gig In The Sky’, dont la version originale de 1973 était sublimée par Clare Torry. ‘The Dark Side Of The Moon’, c’est aussi un travail de production de référence, signé de l’ingénieur du son Alan Parsons. Sa relecture marque également pour Nguyên Lê une nouvelle étape dans son travail de metteur en son, qui imprime sa marque dès l’ouverture de ‘Speak To Me’, avec ses voix enchevêtrées. Une réussite totale… et une coïncidence troublante avec la sortie de l’album ‘The Endless River’ de Pink Floyd. Finalement, deux manières de célébrer une légende du rock, plus active que jamais à l’automne 2014.

Jean-Philippe Doret

 

 

 

 

 

 

 

 




© 2014 JazzActu.tv Accueil | Contact
www.jazzactu.tv
Mention légales