Léa Deman, « Léa Deman sings Chet Baker »

Urban Noisy, septembre 2015

 

 

La voix de Léa Deman, sensible, surgit dans l’univers musical contemporain d’aujourd’hui, en livrant un hommage à Chet Baker.
Après être passée par de multiples expériences autour de la voix, le jazz se révèle être une finalité en soi.

Le caractère de cette voix offre, comme une énigme, un visage et une identité qui se dévoilent, en espérant toucher l’auditeur dans sa sensibilité la plus profonde, et puise son émotion dans la blessure des sentiments.

Lea DEMAN – vocal

Son parcours jazz, est fait d’expériences / collaborations autour du jazz vocal, de Christiane Legrand à Mimi Perrin des doubles Six, des standards revisités de Billie Holiday à Ella Fitzgerald, du jazz manouche de Mandino Reinhart, au jazz plus « libre » de Jacques Thollot. Après, il a été logique de se centrer sur l’essentiel dans la voix, Chet Baker s’est imposé immédiatement : voix androgyne, notes dépouillées, simples et précises comme ce jeu de trompette, qui souligne un chant d’exception.
Les mêmes choix pour Lea Deman gardienne d’un concept musical pour trois musiciens jouant l’essentiel de l’intime, et Guesch Patti à qui elle confie la direction artistique de l’album.

Hidéhiko KAN – drums

Né  à Tokyo au Japon, la pratique la batterie dès l’âge de 14 ans à permis à « Hidé » de développer son approche personnelle au contact de musiques et de feelings différents, du punk-rock au free en passant par le blues, le rock polymorphe et une grande partie de l’histoire du jazz.La musique est pour lui un oxygène social.
Il sera notamment l’initiateur du projet « Koto to Evans » (concert ou la musique traditionnelle japonaise se mêle à celle du pianiste Bill Evans) avec Mieko Miyazaki la grande joueuse de Koto.

Bibi LOUISON- piano

Né à la Martinique, cet autodidacte apprend la musique comme percussionniste, puis guitariste, pour choisir finalement le piano. Il évoluera très tôt au carrefour du Jazz, de la musique afro-cubaine et du répertoire antillais. Les maîtres qui ont guidé ses choix pianistiques sont Bill Evans, MCoy Tyner, Tommy Flannagan. Il se produit régulièrement dans les clubs de Jazz parisien en compagnie des meilleurs musiciens nationaux et internationaux :Patrick Artero, Lionel et Stéphane Belmondo, le regretté Al Levitt, qui fut le batteur du premier trio de Bill Evans, Emmanuel Bex (trio ), Simon Goubert et Alby Cullaz, Quartet avec George Brown, Achie Shepp au New Morning avec Steeve Mc Craven et Rasul Saddik

Juan SAUBIDET – double Bass

Contrebassiste Argentin Issu d’une triple culture, il a toujours vécu la musique comme étant un moyen d’accès à la créativité et à la communication avec l’autre. Ouvert sur le théâtre et la danse, il recherche la connivence avec toutes les formes de création artistique. De 1997 à 2001 : il étudie la composition, l’orchestration, et l’arrangement au CIM , et perfectionne la contrebasse classique au conservatoire du XIe durant 8 ans. Il sera musicien/comédien au festival off d’Avignon, et live musical performer lors de la projections du film Le Bonheur de Medvedkine, au Forum des Images, du festival d’Asnières. Il se produit au sein de différents groupes de jazz avec Christian Vander, Simon Goubert, Daniel Kramer et est un habitué des festivals de Nice & Marciac.

©Urban Noisy

 

 




© 2014 JazzActu.tv Accueil | Contact
www.jazzactu.tv
Mention légales