John Ellis, « Mobro »

Parade Light Records, 13 Mai 2014

 

 

www.johnaxsonellis.com

www.mobromusic.com

Becca Stevens, Miles Griffith, Sachal Vasandani et Johnaye Kendrick (vocaux), John Ellis (saxos ténor et soprano), Alan Ferber et Josh Roseman (trombone), Shane Endsley (trompette), John Clark (cor), Mike Moreno et Ryan Scott (guitare), Joe Sanders (basse), Rodney Green (batterie), Roberto Lange (sound design)

Le saxophoniste et compositeur John Ellis s’est associé à l’écrivain Andy Bragen pour réaliser cette pièce de 75 minutes, commandée par la Jazz Gallery de New York. Ils se sont inspirés de l’histoire rocambolesque de la barge Mobro 4000, qui devait transporter 3000 tonnes de déchets en Mars 1987, de New York à la Caroline du Nord. Ne voulant pas récuperer les déchets de la ville de New York, la Caroline du Nord interdit à Mobro 4000 d’accoster. Voici la barge en route pour la New Orleans, puis Mexico, Belize et finalement, aprés avoir essuyé ces refus, retourne à son port d’origine à Brooklyn.

Assez discret en tant que saxophoniste sur cet opus, John Ellis brille ici par ses talents de compositeur et d’orchestrateur (certains passages m’ont fait penser à l’orchestration de Kenny Wheeler sur “Music For Large And Small Ensembles”). Les musiciens de l’album ont été sélectionnés par Ellis pour leur capacité à communiquer le plus grand registre d’émotions possible. Il a ensuite écrit la musique en considérant la personnalité unique de chaque musicien. Afin d’apprécier pleinement cet album et la vision de John Ellis, il est conseillé de l’écouter d’une traîte car chaque morceau est un chapitre de l’histoire et s’enchaîne sans discontinuité.

Au premier accord de la longue introduction de cuivres, entre choral et contrepoint, on sait que ce ne sera pas l’album typique de Jazz. “Anticipation” s’enchaîne avec “Sailing”, qui présente les chanteurs Johnaye Kendrick et Miles Griffith qui interprètent avec brio cette valse aux contours mélodiques inattendus. Ellis prend un solo au soprano, tout en poésie, puis le guitariste Mike Moreno. Miles Griffith incarne ensuite la tempête dans “Storm” et nous prévient “you are going to die”. Alan Ferber prend un solo au trombone. Après la tempête vient le calme avec “Rejection”, un magnifique duo avec les chanteurs Becca Stevens et Sachal Vasandani. “Mutiny/Rebellion” est un nouveau tour de force pour Miles Griffith et Johnaye Kendrick, avec des mélodies intervalliques complexes sur un tempo rapide. Prennent un solo le trompettiste Shane Endsley et John Ellis au ténor.

Le chanteur Sachal Vasandani chante “2nd Rejection”, un morceau qui pourraît être dans un film de Quentin Tarantino. “Military” est une pièce sans chanteur, mais avec avec des effets sonores de Roberto Lange, qui s’enchaîne avec “Doldrums”, un piéce composée entièrement d’effets sonores.

Les chanteurs Sachal, Becca et Johnaye sont de nouveau réunis sur le titre “Snarl”. “Self-Knowledge” contraste avec le reste de l’album avec une melodie plutôt joyeuse, un tempo medium swing. Encore une fois Ellis écrit une mélodie complexe et riche, sur des harmonies assez traditionelles.

“Mourning” est pour moi le plus beau morceau de l’album. La voix de Becca Stevens est pleine de mélancolie, on sent que la fin du voyage est proche.

John Ellis est né en Caroline du Nord mais a vécu un temps à la Nouvelle Orléans. Le dernier titre de l’album, “Celebration”, est dans l’esprit New Orleans: aux funérailles on pleure le défunt mais on célèbre également la vie.

Avec une écriture parfaitement maîtrisée, on découvre de nouvelles subtilités à chaque nouvelle écoute. Un album abouti, une collaboration de deux grands artistes, des musiciens exceptionnels, « Mobro » doit être dans votre librairie musicale!

©Alex Terrier

 

 




© 2014 JazzActu.tv Accueil | Contact
www.jazzactu.tv
Mention légales