Jean-Luc Fillon, « Oboman plays Cole Porter – Begin the Night »

Label Soupir, 15 octobre 2014

 

 

http://www.jeanlucfillon.com/

« A ton tour, João !… Avec beaucoup de délicatesse, le gourou ès 88 touches esquisse quelques harmonies, égrène quelques notes sur ce grand crapaud noir, le compère du soir… Soudain, une ritournelle que je reconnais immédiatement, du Cole Porter ! Mais le titre ?… Peu importe le flacon… Jouons, c’est parfait pour la balance… les harmonies, la mélodie du pont me reviennent à l’esprit… et puis les paroles, oui, bien sûr, c’est « Easy to Love». Peu de risque de se tromper, Love is everywhere for Cole Porter ! Quel génial compositeur ! Parolier de centaines de chansons, titulaire de la croix de guerre 14-18, dandy à Paris et étudiant auprès de Vincent d’Indy… He Loves Paris et Paris loves Cole Porter ! Tu connais pas Fred ?… Un type incroyable qui joue de l’alto… enfin, pas comme Charlie Parker… quoique… Bref, du violon alto ! La joute, devenue inévitable, eut lieu un peu avant la tombée de la nuit, vers la fin du printemps 11… Dès lors, ce fut comme une évidence ! Une instrumentation proche des romantiques à mi-chemin du Pâtre sur le rocher de Schubert et des Fantasiestücke de Schumann pourrait servir à merveille le lyrisme du poète de Broadway. Un trio, sans rythmique, juste l’alto de Fred, le piano de João et le hautbois de votre serviteur ! Même si la mélodie et les harmonies (revisitées) sont prédominantes, l’ensemble des arrangements donne aux chansons un caractère rythmique assez marqué, peut-être une suite de danses… »

©Jean-Luc Fillon

 

 




© 2014 JazzActu.tv Accueil | Contact
www.jazzactu.tv
Mention légales